mercredi 20 août 2014

Half Bad - Sally Green


Résumé :

Notre monde abrite des sorciers. Des sorciers blancs, qui sont bons. Et des noirs, qui incarnent le mal. Au milieu, il y a Nathan. Nathan, dont le père est le plus puissant des sorciers noirs. Et dont la mère, grande sorcière blanche, est maintenant morte. Nathan fait peur, car il est différent. Bon ? Mauvais ? Nul ne le sait. À tel point que le Conseil des sorciers blancs lui enlève de plus en plus de libertés. Pour finir par l’enfermer et le torturer. Nathan sait qu’il doit s’échapper avant ses 17 ans. Car, à 17 ans, tous les sorciers reçoivent leur don à travers une cérémonie. Et le seul à pouvoir pratiquer cette cérémonie est Marcus, son père. Nathan parvient à s’échapper, mais le plus dur reste à faire : retrouver son père.

Comment faire quand tout le monde vous traque et que vous ne pouvez avoir confiance en personne ?


Ce que j’en pense : 

J’ai eu la chance de pouvoir découvrir Half Bad avec plusieurs semaines d’avance. J’avais déjà entendu beaucoup de choses positives le concernant mais justement, cela me faisait peur. J’avais peur d’en attendre trop, d’être déçue. J’ai commencé cette lecture avec quelques appréhensions mais avec beaucoup d’impatience. J’avais hâte de découvrir la plume de Sally Green mais aussi et surtout son univers. Je reviendrai sur tout ça plus bas. 

Nous découvrons un monde où les sorciers existent bel et bien. D’un côté il y a ceux que l’on appelle les « blancs », considérés comme les bons sorciers, et de l’autre les « noirs » qui sont eux les mauvais comme vous avez pu le deviner. Depuis toujours, les deux clans se livrent une guerre sans merci et les sorciers noirs doivent toujours fuirent plus loin pour échapper à leurs poursuivants. Entre eux il y a bien évidemment les humains « normaux » dits « les béjaunes », mais il y a aussi les « semi-code » issus de l’union entre un sorcier blanc et un béjaune. Cela pourrait s’arrêter là mais non. Il reste encore quelqu’un dont on est obligé de parler. Quelqu’un d’unique en son genre. Quelqu’un que chacun cherche à oublier, à éviter, à faire disparaître : Nathan. Ce garçon est le seul semi code issus d’une mère blanche et d’un père noir, mais pire encore… Son père est le sorcier le plus dangereux et le plus craint. C’est ainsi que Nathan commence sa vie, avec une étiquette, quelque chose qui l’identifie à jamais, qui le suivra encore et encore, qui modifiera sa vie, son destin, ses décisions. On ne sait pas si Nathan est bon ou mauvais, on ne lui laisse pas le choix, le pouvoir de décider, on ne le laisse pas tenter de se défendre, il doit juste obéir. Plus il grandit, plus le carcan qui l’oppresse depuis son enfance se fait important. Les sorciers blancs sont bien décidés à ne pas lui laisser la moindre chance de quoi que ce soit et pour cela les grands moyens sont utilisés. Pourtant le jeune garçon a vécu aux côtés de sa grand mère blanche et de ses frères et soeurs eux aussi blancs. Ils ne souhaitent pas le mal. Il ne souhaite pas le bien non plus. Il ne sait pas qui il est, qui il sera. A 17 ans, alors que les choses n’ont fait qu’empirer au fil des années au point qu’il ait finit enfermé, il réussit à s’échapper et décide alors de choisir de ce qu’il va lui arriver. Pour vivre il doit trouver son père, le seul à pouvoir effectuer la cérémonie où il recevra son don, où sa vie prendra un tournant décisif. Après une vie de captivité où chacun de ses faits et gestes étaient surveillés, Nathan se retrouve lâché dans la nature à la recherche d’un homme qu’il ne connaît pas mais qui est le seul à pouvoir l’aider. Traqué par tous, aidé par certains, Nathan va, au fil de sa quête, découvrir par lui même ce qu’il souhaite faire de son existence.

Nathan est un héros assez hors du commun. Il est rare d’en croiser un de ce genre là. Il est aussi assez difficile d’en parler… On ne sait pas très bien s’il est bon ou mauvais, ce qu’il souhaite être, s’il a réellement le choix ou non. Personnellement je me suis attachée à lui, à son caractère, à sa psychologie, à sa vie, à son comportement, à ce qu’il a vécu… Je pense que cela à évidemment influé sur ce que j’ai pensé de lui. S’il ne sait pas ce qu’il est et ou il va, il m’a paru ne pas chercher à mal. Alors qu’on le maltraite de bien des façons et cela depuis qu’il est tout jeune, il n’a jamais dépassé les limites. Dans un premier temps on le découvre tout jeune, puis on le voit grandir tout comme les brimades. Plus on avance, plus la vie est dure envers Nathan. On est obligé de se prendre d’affection pour lui. Il m’a vraiment touché, j’ai eu le sentiment de très bien le connaître, surement car on le découvre tout jeune. C’est à la seconde personne qu’il commence à nous raconter son histoire et je dois dire que cela ne fait que le rendre encore plus proche. Même si c’est étrange au début, on finit par s'habituer à cette façon d’écrire même si  on passe à autre chose en cours de roman. Je ne sais pas vraiment comment parler de notre héros, chacun aura sa proche approche mais pour moi ce fut une très belle rencontre. Je me suis attachée à lui, il m’a touché par son histoire. Il n’est pas parfait, il n’est ni bon ni mauvais, pourtant c’est un héros que l’on oublie pas facilement. Plusieurs personnages l’entourent tout au long du roman. Certains ont plus d’importance au stade de son enfance, d’autres apparaissent lors de sa fuite, toujours est-il qu’ils jouent tous un rôle dans sa vie. Sa famille est très importante, surtout jusqu’à ses 17 ans. Ils font parti des quelques exceptions chez les sorciers blancs qui l’aiment et l’acceptent comme il est (et encore pas tous). L’une de ses jeunes voisines qui reviendra à plusieurs reprises tout au long de l’histoire marquera aussi Nathan tout comme le lecteur. Je me demande quel rôle elle tiendra par la suite mais j’ai déjà hâte d’en savoir plus sur elle. Comme je le disais, il y a beaucoup d’intervenants tout au long de ce roman cependant il y en a un que l’on ne voit pas la plupart du temps mais qui joue un rôle essentiel : Le père de Nathan. Cette figure paternel absente de la vie du jeune homme le marque pourtant et fait de lui une bête au regard de beaucoup. Même s’il essaye de se démarquer de lui, les autres continuent à le traiter avec indifférence et l’association est toujours évidente pour beaucoup. 

Ce roman nous plonge dans un univers étonnant, détonnant, sombre mais tellement tellement addictif ! Je n’ai pas mis longtemps avant de m’imprégner du monde dans lequel on évoluait… Sally Green nous offre là quelque chose de complet, de précis, où il est très facile de s’imaginer avancer. Je n’ai pas eu de problèmes pour visualiser les choses et cela m’a permis d’être encore plus dans l’histoire. Ce premier tome est plutôt dans la psychologie que dans l’action mais cela ne m’a pas dérangé. J’ai vraiment aimé évoluer pas à pas aux côtés de Nathan. J’ai souffert avec lui tout au long de la première partie. Quand enfin il s’échappe, j’ai ressenti un véritable sentiment de liberté. L’indifférence et la brutalité qu’il connait depuis son enfance et cela malgré ses efforts l’ont rendu méfiant envers tout le monde et je crois que cela affecte même le lecteur. On ne sait pas qui souhaite réellement l’aider, qui cherche seulement à le piéger. Seul contre tous (ou pas loin) Nathan va devoir se battre pour sa liberté et pour faire ses propres choix. Alors qu’il aurait pu sombrer depuis longtemps, il décide pourtant d’avancer encore et encore ! Si on nous présente un monde séparé entre le bien et le mal, au travers de l’histoire de ce jeune homme on se pose de véritables questions sur cette question du « bien » au vu de ce qu’il a subit et de ce qu’il continu de subir. Son seul crime est d’être né. Ce livre applique bien l’idée selon laquelle rien n’est tout blanc ou tout noir. 

Sally Green pose les bases d’une série qui promet d’être très intéressante ! Ce premier tome a réussi à me séduire comme le montre ma chronique. L’univers et le héros ont rendu ma lecture addictive et j’ai désormais hâte de savoir ce qu’il adviendra de Nathan par la suite. C'est vraiment une belle découverte à la hauteur de mes espérances !

N'hésitez pas à visiter le site consacré à l'ouvrage : http://halfbad.editionsmilan.com

Je remercie Élodie et les éditions Milan pour cette lecture ! Half Bad sera disponible en librairie dès le 24 Septembre prochain.


Half Bad de Sally Green aux éditions Milan (24 Septembre 2014 - 500 pages).

29 commentaires:

  1. Ooooooh qu'il a l'air chouette !!!!

    RépondreSupprimer
  2. Bon, c'est décidé, il rejoint ma wish list !

    RépondreSupprimer
  3. Ce livre me faisait vraiment de l'oeil, intrigant à souhait ^^ Ta chronique qui est superbe me donne encore plus envie de le lire =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira si tu le lis :)

      Supprimer
  4. Ok. J'ai hâte de le sortir de ma PAL :D (je l'ai en VO)
    Il m'a l'air vraiment vraiment vraiment très alléchant dis donc !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaaaah j'ai hâte d'avoir ton avis moi maintenant :3

      Supprimer
  5. Il me tente trop celui-ci je l'attends avec impatience!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vraiment fait une belle découverte avec lui :)

      Supprimer
  6. Moi aussi j'en ai entendu parlé par Milan, et cela s'annonce une grande série. j'ai hâte de découvrir ça. Tu es une petite veinarde!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que oui ça peut-être une série très surprenante ! J'espère que ce premier tome te plaira :)

      Supprimer
  7. Hâte qu'il sorte en français, il me fait de l’œil ;)

    RépondreSupprimer
  8. Un livre qui est dans ma pal et que j'ai hâte d'en sortir :)

    RépondreSupprimer
  9. Ce livre me tentait déjà beaucoup mais là après voir lu ta chronique, il va définitivement rejoindre ma WL !

    RépondreSupprimer
  10. Ouhhhh tu me donnes envie de me jeter sur ma PAL, le sortir de son étagère, danser nue autour d'un feu de joie, le dévorer dans la nuit et et et et... Voilà.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhéhé. Rituel livresque. Je savais que tu nous cachais des choses
      Petite cachotière !

      Supprimer
  11. Rho zut ... Il était à mon comité de lecture en juin et j'ai hésité, hésité et je ne l'ai pas pris .... Après ta chronique, je regrette maintenant ! Je sens qu'en septembre j'irai voir s'il y est toujours ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui oui fais le :D
      Je pense qu'il peut te plaire !

      Supprimer
  12. La couverture ne me disait rien mais ton avis me donne envie de laisser sa chance à ce bouquin :D

    RépondreSupprimer
  13. Ma critique Youtube de Half Bad, aucun spoil, juste un avis des points faibles et forts du livre. son histoire, son écriture, sa comparaison à Harry Potter.
    http://youtu.be/Fq4zK2VLgS4

    ps : ton site est super, il m'a souvent aidé à me décider ou non sur un livre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excuse moi de te dire ça mais je souhaite qu'on évite de faire des pubs par commentaire sur mon blog si possible :)
      Merci !

      Supprimer
  14. Venez voir ma critique Youtube sur Half Bad si vous voulez un autre avis. Je présentes l'histoire, ce que j'ai aimé et moins aimé; ainsi que parle de la comparaison à Harry Potter que certains font. En aucun cas je vous spoilerais le livre. Merci

    https://www.youtube.com/watch?v=Fq4zK2VLgS4

    PS: merci pour ce site merveilleux qui nous permet de découvrir des livres, et de faire un choix lorsqu'on est pas sûr.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même commentaire que précédemment :)

      Supprimer
  15. Voilà un point de vue que je partage entièrement ! Vivement la suite ...

    RépondreSupprimer